Un vendredi sans manif, solidaire et responsable
Un vendredi sans manif, solidaire et responsable. Lamine Maghnine

Pour la première fois depuis le 22 février, le centre-ville de la capitale Alger n’a pas vibré aux cris des manifestants appelant au changement du système. La mosquée Errahma qui donnait traditionnellement le top-départ des manifestations après la fin de la prière du vendredi est restée vide. L’appel du muezzin, comme dans toutes les mosquées du pays, s’est terminé par un appel à faire la prière dans les maisons. Contrairement aux projections de certains alarmistes – accompagnées de jugements déplacés à l’égard des Hirakiste.

Alger est restée calme. « Le hirak n’a pas de direction ou d’état-major, mais il a une opinion qui s’exprime de manière vigoureuse notamment sur les réseaux sociaux. Les appels à l’arrêt des marches en raison des risques liés au coronavirus exprimaient bien une tendance très majoritaire. Les appels à faire du Hirak en temps de covid-19, le moment de déploiement d’activités civiques ont été entendus…  » note un assidu des manifestations qui a choisi de « s’auto-confiner » pour se protéger et éviter la propagation du virus.

Les appels à l’intelligence et à la responsabilité déjà largement approuvés sur les réseaux sociaux ont été traduits sur le terrain. Faire du hirak qui « nous change en mieux » une opportunité de diffuser les informations sur les risques liées au Covid-19, comme cela été le cas mardi pour les étudiants; ou de mener des actions de nettoyage comme cela été le cas ce vendredi.

شوارع العاصمة فارغة الجمعة زوالا لأول مرة مند 22 فيفري 2019.

Gepostet von Hamdi Baala am Freitag, 20. März 2020

Si le muezzin de la mosquée Errahma a demandé aux gens de faire la prière chez eux, les rues d’Alger n’étaient, cependant pas, totalement vides. Les bénévoles, ceux qu’on appelaient les Gilets Organes, les secouristes du Hirak, sont toujours présents. Cette fois-ci, ils ne volent pas au secours des hirakistes mal en point, mais s’emploient à asperger les rues de la capitale avec des produits désinfectants.

Les bénévoles de la « Silmiya » ne baissent pas les bras et apportent ainsi leur assistance aux autorités locales pour désinfecter les espaces publics. Les rampes, portes d’immeubles et rideaux de magasins sont systématiquement aspergés d’eau javellisée.

Gepostet von Khaled Drareni am Freitag, 20. März 2020

Les agents de Netcom lavent, aussi, à grande eaux les trottoirs et les chaussées dans des rues où l’on ne croisent que quelques badauds et un dispositif policier allégé.

Les manifestants qui sortaient depuis 56 semaines ont entendu les appels à suspendre les manifestants et à lancer un large mouvement de solidarité. Les Algériens s’organisent autour de chaines de sensibilisation, de distributions de produis de préventions notamment les bavettes et les gels nettoyants et solutions hydroalcooliques.

Cet élan de solidarité nationale avait débuté déjà le mardi 17 mars lorsque les étudiants ont décidé de surseoir à leur mouvement et à le transformer en actions de sensibilisations. Ils s’étaient employés à expliquer aux derniers irréductibles, la dangerosité de la situation et la crise sanitaire qui guette le pays très mal préparé à une pandémie de cette ampleur.

Les manifestants qui sont restés chez eux, font preuve, une fois de plus d’une grand responsabilité et d’un sens civique élevé. Ils sont sortis pour changer le régime, une mission ardue qu’ils ne perdent pas de vue mais en attendant ils préserveront la vie des plus vulnérables.

Numéros utiles :
Samu civil : 16 ou 021.61.00.17.
Samu 16 (Alger) : 0 21 23-50-50
Samu CHU Mustapha-Pacha : 3016.
Samu 25 (Constantine) : 0 31 64-12-12/ 64-13-13/ 64-14-14
Samu 09 (Blida) : 0 25 41-09-09
Samu 19 (Sétif) : 0 36 91-60-60/ 036448585
Samu 23 (Annaba) : 0 38 86-23-23
Samu 26 (Médéa ) : Tel : 025.58.88.88 /025793939
Samu 31 (Oran) : 0 41 40-31-31
Centre anti-poison (Alger) : 0 21 97-98-98
SOS ambulance Alger : 021 50 77 77
Assistance médicale téléphonique : 115 (Numéro Vert toute wilaya)
Assistance et détresse jeunesse : 116 (Numéro Vert toute wilaya).
Permanence du ministère de la Santé et de la Population : 0 21 27-97-93