Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale et le ministère de la Culture s’attèlent à l’élaboration d’un projet de décret exécutif régissant les métiers d’artiste et de comédien pour leur protection dans le cadre de l’activation de leurs contrats de travail, a indiqué jeudi un communiqué du ministère du Travail. en gros le gouvernement veut permettre aux artistes de « bénéficier d’un système spécifique en matière de contrats de travail et de rémunérations ».

D’autant comme l’a rappelé le ministre du Travail la législation du Travail en Algérie couvrait les artistes et les comédiens, dans un cadre structuré organisationnel particulier.

La Constitution et la législation algériennes « consacrent le droit du travail, la sécurité sociale, la protection et la sécurité dans les lieux de travail, outre les outils juridiques garantissant l’exercice du droit syndical dans le cadre du dialogue et de la concertation », a-t-il poursuivi.

Il a souligné, également, que la législation de la sécurité sociale prévoit des garanties relatives à la justice sociale y compris dans les cas exceptionnels, tels que la crise sanitaire.

Le ministre a relevé encore « l’intérêt particulier » qu’accorde la législation aux professionnels du secteur de la Culture, « la protection sociale étant l’un des moyens de solidarité avec cette catégorie ».

Il a cité, à ce propos, les dispositions du décret exécutif n 14-69 du 9 février 2014 fixant l’assiette, le taux de cotisation et les prestations de sécurité sociale auxquelles ouvrent droit les artistes et les auteurs rémunérés à l’activité artistique et/ou d’auteurs.