Ghannouchi

Le chef du parti islamiste Ennahda en Tunisie, Rached Ghannouchi, conserve son poste de président de l’Assemblée des représentants du peule (ARP), après le rejet de la motion de retrait de confiance qui le ciblait. La motion a été soumise au vote dans une plénière, ce jeudi 30 juillet 2020.

Dans une ambiance tendue et au coeur d’un débat houleux autour de la demande des députés d’Ennahda de procéder à un vote secret, celui-ci a finalement eu lieu selon les desiderata du groupe parlementaire de l’ex-parti au pouvoir.

Sur 217 député à l’ARP, 133 étaient présents pour le vote aujourd’hui. 97 députés ont voté pour le retrait de confiance, 16 contre, 2 bulletins blancs et 18 nuls. Ainsi, Ghannouchi conserve son poste du président du parlement. L’adoption de la motion de retrait de confiance au président du parlement exige, selon les dispositions du règlement intérieur de l’ARP, une majorité absolue de 109 voix.

Notons que la motion de retrait de confiance contre Ghannouchi, intervient huit mois après son élection à la tête de l’ARP et suite à plusieurs mises au point de la part des blocs parlementaires, concernant ses prises de position, mélangeant son statut parlementaire avec celui de président d’Ennahdha.