Coronavirus: Sonelgaz appelle ses clients à signaler les pannes techniques et à régler les factures à distance
Coronavirus: Sonelgaz appelle ses clients à signaler les pannes techniques et à régler les factures à distance

La société de distribution de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) et la Société nationale équato-quinéenne de gaz naturel (Sonagas) ont signé, mercredi à Alger, un accord-cadre portant accompagnement du développement du réseau de transport et de distribution du gaz dans ce pays africain.

L’accord a été signé par le président directeur général (P-dg) de Sonelgaz, Chaher Boulakhras et du directeur général de Sonagas, Juan Antonio Ndong Ondo, en présence de cadres des deux entreprises.

A cette occasion, M. Boulakhras a affirmé que « cette coopération entre les deux sociétés vise un accompagnement dans le développement du réseau de transport et de distribution du gaz en Guinée Equatoriale ».

L’accompagnement prévoit également la fourniture de compteurs à gaz de fabrication algérienne, la formation, le transfert d’expertises et de connaissances.

L’accord sera concrétisé à la faveur de la signature de contrats commerciaux entre les filiales du groupe Sonelgaz et Sonagas dans les prochaines étapes, a-t-il ajouté.

Il s’agit de la filiale engineering qui fournira un accompagnement dans la réalisation des études relatives au réseau de transport haute tension et de la filiale Distribution du gaz et de l’électricité.

Le Groupe accompagnera toutes les étapes et opérations d’organisation et de structuration du réseau du gaz en Guinée Equatoriale, qui a enregistré d’importantes découvertes de gaz offshore permettant l’approvisionnement local en gaz naturel et contribuant à la concrétisation des programmes de développement, a indiqué M. Boulakhras.          

Concernant la valeur de cet important investissement en Guinée équatoriale, il a précisé qu’elle n’est pas encore déterminée mais sera rendue publique après la finalisation des études de réalisation et d’engineering par Sonelgaz et la définition des besoins nationaux en gaz naturel en Guinée équatoriale.

M.Boulekhras a précisé que l’accord conclu aujourd’hui s’inscrit dans le cadre « de la mise en oeuvre de la stratégie du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune relative au développement du partenariat et de l’investissement dans les pays africains et l’accès aux marchés du continent, ainsi que la promotion des exportations qui auront des répercussions économiques et sociales importantes à travers l’augmentation des recettes en devises ».

Le Pdg de Sonelgaz a souligné que le Groupe oeuvre à renforcer sa présence en Afrique, fort d’une expérience de plus de 50 années dans les domaines d’électricité et de gaz.

Les réalisations de l’Algérie dans les différents domaines de l’électricité et du gaz lui permettent de concrétiser un partenariat « gagnant-gagnant » avec la Guinée équatoriale, a-t-il ajouté.

Cet accord vient également en consécration du mémorandum d’entente signé entre les deux parties en novembre à Malabo, visant à renforcer les relations d’amitié existantes entre l’Algérie et la Guinée équatoriale et à définir les mesures pratiques susceptibles de développer la coopération dans l’ensemble des activités liées au transport et à la distribution du gaz ainsi que celles en rapport à la réalisation, l’exploitation et la maintenances des ouvrages de transport et de distribution de gaz par canalisation et ce conformément aux principes d’équité et d’intérêt commun.

La signature de ce mémorandum d’entente a eu lieu en marge du 5ème sommet des chefs d’Etats et de Gouvernements du forum des pays exportateurs de gaz, qui s’est déroulé à Malabo.

Dans le même sillage, M. Boulakhras a déclaré que l’accord signé avec Sonagas, le plus important en termes de renforcement de la présence de Sonelgaz en Afrique, permettra d’aller de l’avant vers la concrétisation d’autres partenariats, au vu du grand besoin en investissement dans le continent, où 50% des populations (soit plus de 645 millions d’habitants) ne sont pas raccordés à l’électricité, affirmant que dans certains pays le taux de raccordement ne dépasse pas les 20%.

Il a évoqué, dans ce sens, des contacts en cours dans d’autres pays africains en vue de concrétiser des projets en matière d’électricité, sans donner plus de détails.

En réponse à la presse sur les perspectives de partenariats avec d’autres pays africains dans le domaine de l’électricité, M. Boulakhras a fait état de « contacts avancés pour la concrétisation de notre ambition en Afrique », ajoutant « nous mettront à profit notre présence en Guinée-Equatoriale pour l’examen des voies et moyens de partenariat et la prospection d’autres marchés dans les pays africains et même en Guinée-Equatoriale, qui connait un taux de couverture en électricité de plus de 70%.

« Nous visons également les opportunités d’investissement dans les domaines de transport et de distribution de l’électricité, a-t-il poursuivi.

De son côté, le Directeur général de la société nationale de gaz de Guinée-Equatoriale (Sonagas) a exprimé l’intérêt accordé par son pays à l’expérience de la Sonelgaz en matière de réalisation de réseaux de gaz, soulignant la nécessité de renforcer la coopération bilatérale.

Le Ministre de l’Energie, Mohamed Arkab avait reçu, mardi à Alger, une délégation équato-guinéenne à laquelle il a exprimé la disposition de la partie algérienne à apporter toute l’assistance technique et l’accompagnement nécessaire à Sonagas.