Sofiane Merrakchi condamné à 8 mois de prison ferme
Sofiane Merrakchi condamné à 8 mois de prison ferme

Le procès du journaliste Sofiane Merrakchi a été reporté au 29 mars par le tribunal de Bir Mourad Raïs. Le report est justifié par l’absence du représentant des Douanes algériennes. La demande mise en liberté provisoire du journaliste a été une nouvelle fois rejetée par le magistrat.

Le collectif des Journalistes algériens unis (JAU) a programmé ce matin un rassemblement pour exiger un procès équitable de leur confrère.

Correspondant de la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen, Sofiane Merrakchi est placé en détention préventive à la prison d’El Harrach depuis le 26 septembre 2019 pour « recel de matériel » et pour « fourniture des images des manifestations du vendredi 20 septembre à la chaîne Al Jazeera et d’autres médias étrangers ».

Le journaliste s’est toujours défendu de l’accusation de recel. Son matériel, a-t-il affirmé tout le long de la procédure de sa mise en examen, il l’a acquis sur le site de vente Oued Kniss.

Le 30 janvier dernier, Sofiane Merakchi avait entamé, en compagnie d’un autre journaliste, Belkacem Djir, incarcéré depuis l’été dernier, une grève de la faim « jusqu’à ce qu’une date de procès soit fixée par les autorités judiciaires ».