Pour le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus., la pandémie du coronavirus, est la pire urgence sanitaire mondiale à laquelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ait été confrontée, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse tenue depuis le siège de l’organisation à Genève.

Alors que la pandémie continue de s’accélérer, près de 16 millions de cas sont officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires, a rappelé le Dr Tedros, soulignant qu’au cours des six dernières semaines, le nombre total de cas a presque doublé.

Avec plus de 4 millions de cas et 143.663 décès, les Etats-Unis arrive en tête des pays les plus touchés devant le Brésil avec 85.238 morts (2.343.366 cas), le Royaume-Uni avec 45.738 morts (298.681 cas), le Mexique avec 42.645 décès (378.285 cas), l’Italie avec 35.102 morts (245.864) et la France avec 30.192 décès (180.528 cas de contamination).

Depuis l’apparition du virus et la déclaration de l’urgence sanitaire mondiale la pandémie de Covid-19 illustre le fait que « la santé n’est pas une récompense pour le développement, mais le fondement de la stabilité sociale, économique et politique ».  » Nous ne sommes pas prisonniers de la pandémie », a fait valoir le Dr Tedros, relevant que « chacun d’entre nous peut faire la différence ».

« Elle a rassemblé des personnes, des communautés et des nations, et les a séparées. Elle a montré ce dont les humains sont capables, tant positivement que négativement », a affirmé M Tedros, insistant sur le fait que « nous avons énormément appris et nous continuons à apprendre ».

Pour l’OMS, les fondamentaux du combat contre le nouveau coronavirus sont le leadership politique, l’information, l’engagement et l’écoute des communautés, a précisé le DG de l’OMS.