Pétrole : l'Algérie appelle à la réduction de la production
Pétrole : l’Algérie appelle à la réduction de la production/Archives

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a affirmé jeudi que l’Algérie avait réduit sa production de pétrole conformément à l’accord de l’OPEP+ du 12 avril dernier, exprimant sa confiance que tous les pays signataires respecteront les engagements pris, a indiqué un communiqué du ministère.

M. Arkab, également président de la Conférence de l’OPEP, a réaffirmé à l’occasion que « l’objectif primordial est de réaliser un taux de conformité supérieur à 100% pour tous les pays » vis-à-vis de cet accord historique entré en vigueur le 1er mai 2020.

Dans ce contexte, il a ajouté que « les conditions et les perspectives du marché pétrolier interpellent tous les producteurs et exigent un respect total de l’accord de réduction de production ».

Se disant à nouveau optimiste, le ministre de l’Energie a estimé que « le plus difficile est derrière nous » et que « la situation du marché va s’améliorer rapidement grâce à la reprise de l’activité économique et à l’action des pays de l’OPEP+ ».

En outre, M. Arkab s’est félicité que des pays producteurs, notamment l’Arabie Saoudite, le Kuwait et les Emirats Arabes Unis, aient annoncé des réductions volontaires additionnelles de production en sus de leurs engagements en vertu de l’Accord du 12 avril.

Il a considéré que « ces actions volontaires auront un impact positif et permettront d’accélérer la marche vers la stabilisation du marché pétrolier », assurant que l’OPEP continue à suivre l’évolution du marché pétrolier et que les contacts à tous les niveaux se poursuivent.

« L’Organisation est prête à prendre les mesures qui seraient nécessaires de manière coopérative et consensuelle avec ses partenaires de la Déclaration de Coopération », a-t-il tenu à faire savoir.