Le long métrage « Papicha » de Mounia Meddour continue à être projeté au quatre coins du globe…sauf en Algérie où la projection de l’avant première du film a été annulée.

Quoi qu’il en soit le premier film de la réalisatrice Mounia Meddour connaît une belle carrière à l’internationale et va être projeté au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul (Corée), prévu du 16 au 21 juillet, annoncent les organisateurs sur le site Internet de l’évènement.

Programmé à Séoul (capitale) et à Busan (Sud-est de la Corée du sud), dans la section « Focus 2020: Arab Women Filmmakers Now » (« Focus 2020: Les femmes cinéastes arabes maintenant), « Papicha » figure aux côtés du documentaire, « 17 », (2017) de la Jordanienne Widad Shafakoj et des fictions produites en 2019, « Le rêve de Noura » de la Tunisienne  Hind Boujemaa, « Balance » et « Le candidat parfait » des Saoudiennes,  Shahad Ameen et Haifaa Al Mansour.

« Papiche » qui traite du quotidien d’un groupe de jeunes femmes algériennes dans les années 1990, à travers l’histoire d’une étudiante, qui rêve de devenir styliste de mode, vend ses création de haute couture dans les boites de nuits.

Le long métrage a été primé dans plusieurs festivals de cinéma à travers le monde.