Le président Abbas réitère son rejet de l'"Accord du siècle"
Capture d’écran

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé solennellement, mardi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, rejeter le plan américain de règlement du conflit israélo-palestinien appelé l' »Accord du siècle », soulignant que ce projet ferait de la Palestine « un Etat fragmenté ».

« Nous rejetons le plan israélo-américain qui remet en question les droits légitimes des Palestiniens », a lancé M. Abbas en soulignant plaider « en faveur d’une paix juste » pour 13 millions de Palestiniens. 

l »Nous avons rejeté ce plan car El-Qods ne ferait pas partie de la Palestine et cela suffit pour le refuser », a précisé Mahmoud Abbas. avant d’ajouter que ce projet ferait de la Palestine « un Etat fragmenté », sans contrôle aérien, sans contrôle maritime.

« Qui parmi vous accepterait un tel Etat? », a aussi demandé le président palestinien en regardant les représentants des 15 membres du Conseil de sécurité, en évoquant une situation « d’apartheid ».

« Ce sont nos territoires », a-t-il encore dit devant le Conseil de sécurité. « Qu’est-ce qui vous donne le droit de les annexer? », a demandé Mahmoud Abbas aux Israéliens, en appelant « la communauté internationale à faire pression sur Israël » pour empêcher cette perspective.

Mahmoud Abbas a réaffirmé aussi que « les Etats-Unis ne pouvaient plus être le seul médiateur » pour une paix au Proche-Orient. Il a appelé le « Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne et ONU) et les membres du Conseil de sécurité à organiser une conférence internationale de paix ».