Meriem Merad/ Mount Sinaï Today

L’Algérienne Miriam Merad a été élue le 27 avril membre de l’académie des sciences d’Amérique (National Academy of Sciences NAS).

Professeur d’immunologie et chef de service du centre d’immunologie du cancer et directrice de l’institut d’immunologie à l’hôpital du Mont Sinai de New York, Miriam Merad est détentrice de plusieurs brevets de traitements médicaux. Elle a été honorée par des dizaines de prix scientifiques prestigieux à travers le monde, elle est membre de nombreuses sociétés savantes et de comités de lecture de prestigieuses revues scientifiques.

Née en 1969 à Alger, elle est la fille du professeur de cardiologie à la retraite Kheir Eddine Merad et du professeur de toxicologie à la retraite Rachida Chiali. Elle a étudié à l’institut des sciences médicales à l’université d’Alger. Au terme de son résidanat, Elle a fait un bref passage en France avant de s’envoler pour l’université de Stanford où elle a décroché son PhD en immunologie.

A New York, Miriam Merad a créé son laboratoire d’immunothérapie-oncologie avant de se lancer dans des recherches dans la compréhension des mécanismes qui contrôlent le développement et l’identité fonctionnelle des cellules dendritiques et des macrophages ainsi que leur comportement dans le cas des différentes formes de cancer et des maladies inflammatoires. Elle dirige plusieurs essais cliniques en cours sur des molécules de biotechnologie et des vaccins.

L’Académie des sciences d’Amérique, honore les chercheurs des quatre coins de la planète pour leur contributions au progrès dans divers domaines notamment les sciences technologiques, l’engineering et la médecine. Cette Académie a été créée durant la guerre civile américaine en 1863 par le président Abraham Lincoln.