Messaoud Leftissi, Amin Ould Takeb et 10 de leurs codétenus sont libres depuis ce matin. Une foule immense attendait les détenus d’opinion arrêtés fin juin dernier à leur sortie devant la maison d’arrêt d’El Harrach.

« Ce pouvoir nous a longtemps gouverné au nom de la division. Aujourd’hui nous le combattons au non de notre union. C’est pour cette Algérie que nous militons aujourd’hui », dira Messaoud Leftissi aux gens qui voulaient l’entendre parler. Il n’oubliera pas de dire qu’il avait hâte de rejoindre les Algériens dans les manifestations réclamant une démocratie réelle.

Plusieurs détenus se sont exprimés de leurs côtés sur leur incarcération et leur détermination pour une nouvelle Algérie. Tous ont montré leurs gratitude pour les Algériens qui les ont soutenu et réaffirmé leur détermination à poursuivre le combat pacifique dans le cadre du Hirak.