C’est une première dans les annales de l’Algérie. Le ministère de la communication met à la disposition des médias une liste nominative d’Imams habilités à faire des déclarations et participer aux émissions télés, croit savoir l’APS.

La liste comprend une centaine d’imams , répartis entre les intervenants dans les médias arabophones, les intervenants en matière de fatwa, ceux qui interviennent en Tamazight et ceux qui le font en français.

Pour faire face à la propagation du coronavirus, l’Etat a avait décidé de fermer les lieux de culte, une décision contestée par certains imams sur les plateaux télés. ce qui a amené les autorités à rappeler à l’ordre les médias suite aux « dérives ayant caractérisé récemment certaines fatwas cathodiques via certaines chaînes satellitaires ».

« Les directeurs de publication et les responsables éditoriaux « doivent se conformer à la loi et à la réglementation en vigueur pour mieux respecter l’inviolabilité de la religion et la sacralité de la foi ».avait rappelé un communiqué conjoint signé conjointement par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs et celui de la Communication.

Pour les radios locales et régionales, le ministère de la communication en appel à la coordination entre les directeurs de wilayas des Affaires religieuses et des Wakfs à travers les conseils scientifiques.