Pétrole: en pleine crise du coronavirus, l'Opep tente d'arrêter la chute des prix
Pétrole: en pleine crise du coronavirus, l’Opep tente d’arrêter la chute des prix

Les ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont décidé de recommander vendredi à leurs alliés d’étendre l’ajustement supplémentaire proposé de 1,5 million de barils par jour (mbj) jusqu’à fin 2020.

 » Compte tenu de l’évolution du marché et à la suite de la 178e réunion extraordinaire de l’OPEP ( tenue jeudi à Vienne), les chefs de délégation de la Conférence de l’OPEP ont décidé de recommander de prolonger la durée de l’ajustement supplémentaire proposé de 1,5 million de barils par jour jusqu’à la fin de 2020, au lieu de 30 juin prochain », est-il indiqué dans un communiqué de l’Organisation jeudi soir.

Reste maintenant aux pays de l’OPEP à convaincre la Russie de la nécessité de réduire la production, pour juguler la baisse des prix du baril.

Le deuxième producteur de brut, derrière les Etats-Unis mais devant l’Arabie Saoudite a à plusieurs reprises déclarer se satisfaire du niveau acutel des prix.

Jeudi, les ministres de l’Opep ont proposé à leurs alliés d’étendre pour le reste de l’année les niveaux d’ajustement convenus lors de la réunion du 6 décembre 2019 (1,7 mbj), et ce, « compte tenu des principes fondamentaux actuels et du consensus sur les perspectives du marché ».

Le président de la Conférence de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohamed Arkab a affirmé jeudi à Vienne la nécessaire conjugaison des efforts pour faire face aux défis que connaît les marchés pétroliers internationaux, notamment au regard de l’impact négatif du coronavirus sur la demande et les prix.