C’est un nouvel épisode dans le bras de fer que se livre le Président de la FAF et le ministre de la jeunesse et des sports au sujet de l’avenir de la saison du championnat de football à l’arrêt depuis le 16 mars pour cause de pandémie de coronavirus.

Le patron du football nationale qui milite contre une saison blanche, défendue par la tutelle et la grande majorité des clubs de football, voulait organiser une assemblée générale extraordinaire (AGEx) pour statuer sur l’avenir de la saison. Face au refus du ministère d’accorder l’autorisation M Zaatchi a décidé de recourir à une consultation écrite.

Sauf que cette initiative n’est pas du goût de Mokhtar Boudina, président de l’Observatoire national du sport, organe consultatif placé auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), qui juge que la démarche « n’a pas de base sur le plan réglementaire ».

« Cette consultation écrite n’a pas de base sur le plan réglementaire, du moment qu’elle n’est pas prévue par les statuts. Autrement dit, elle ne peut pas avoir la force de l’assemblée générale, ni la force de la réglementation. « , a indiqué M Boudina à l’APS .

Le formulaire envoyé aux membres propose deux options : poursuite ou arrêt de la saison. Dans le cas où la seconde option est cochée, chaque membre aura à choisir entre A, B, et C qui équivalent à : saison blanche (résultats de la saison 2019-2020 annulés), désignation des lauréats, clubs qui accèdent et ceux qui rétrogradent et enfin désignation des lauréats, des clubs qui accèdent mais sans relégation.

« La consultation écrite est initiée pour préparer le terrain à une décision qui doit être prise par le Bureau fédéral ou dans le cadre d’une AG. Elle permet d’avoir un maximum d’avis sur une question, et donc peut-être au BF de trancher soit à son niveau, ou de la soumettre à l’AG comme le permettent les articles 28 et 29 des statuts », a expliqué le président de l’Observatoire national du sport qui rappel que « toute décision prise par le Bureau fédéral, en assemblée ou hors AG, doit être prise sur la base d’une assise juridique qui la renvoie aux règlements généraux adoptés par la FAF »

L’observatoire national du sport est un organisme qui émet des avis, des recommandations et des évaluations, à la demande du ministre ou bien des instances et fédérations sportives », a expliqué M Boudina tout en précisant que ces avis « ne sont pas exécutoires ».