Le Département d’Etat a démenti qu’il y ait eu discussion de ces plans avec le Premier ministre israélien. Ce démenti montre que l’offensive israélienne pour faire avancer les plans d’annexion de la Cisjordanie commence à gêner quelque peu Donald Trump.

Un haut responsable américain, rapporte The Times of Israel, a démenti hier samedi que le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo ait discuté mercredi dernier de l’annexion de la Cisjordanie avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Le secrétaire adjoint aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker, a déclaré aux journalistes, selon le journal israélien: « Je peux vous dire qu’il n’y a pas de plan d’annexion, qu’il soit complet ou partiel, pour aucune partie de la Cisjordanie. » Et d’ajouter que cela a toujours été la position des Etats-Unis : « Le statut finale des territoires doit être décidé entre les deux parties. »

Benyamin Netanyahu avait déclaré jeudi dernier que lui et Mike Pompeo avaient parlé mercredi, au Portugal où ils s’étaient rencontrés, d’un éventuel plan d’annexion de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967. Il avait notamment précisé : « Nous avons discuté de la question de l’annexion, mais nous ne parlons pas encore de calendriers. »

La Maison-Blanche dans la gêne

Ce démenti montre que l’offensive israélienne pour faire avancer les plans d’annexion de la Cisjordanie commence à gêner quelque peu la Maison-Blanche malgré son soutien presque inconditionnel à son principal allié au Proche-Orient.

Cette gêne s’expliquerait probablement moins par un désaccord de principe sur l’annexion des territoires palestiniens occupés que par les retombées internes aux Etats-Unis, à l’approche des élections présidentielles, d’un soutien américain trop franc aux projets de Benyamin Netanyahou.

Ces projets annexionnistes suscitent une opposition de plus en plus grande au sein des démocrates.

Vendredi les députés démocrates ont réussi hier à faire voter par le Congrès une résolution rappelant que seule la solution des deux Etats est à même d’assurer la paix entre Palestiniens et Israéliens.

Ce vote a eu lieu peu après une déclaration de Benyamin Netanyahou affirmant sa disposition à annexer la vallée du Jourdain.

Le 19 octobre dernier, la candidate aux primaires démocrates, Elizabeth Warren, avait assuré que si elle était élue et qu’Israël continuait à construire des colonies en Cisjordanie, elle déciderait de supprimer l’aide US qui lui est accordée.