Si le gouvernement s’est décidé à un retour en douceur dans plusieurs secteurs d’activité, il ne veut pas transiger sur le protocole sanitaire mis en place pour la reprise.

C’est le cas pour la réouverture des crèches et garderies d’enfants, soumises à des mesures très strictes dont l’utilisation de 50% des capacités de l’établissement , interdiction aux parents d’entrer à l’intérieur, interdiction de l’utilisation des climatiseurs, port obligatoire du masque pour tous les agents, mise à disposition du gel hydroalcoolique…

Il est également exigé un test de dépistage du personnel, le port obligatoire du masque de protection, l’affichage des mesures barrières et de prévention aux différents points d’accès, l’interdiction aux parents d’accéder aux locaux, et la désinfection tous les jours des lieux, cuisines, sanitaires, tables, chaises et autres équipements.

En outre, « l’installation de paillasses de désinfection aux entrées, la mise à disposition de solution hydro-alcoolique, l’aération naturelle des lieux, (et) l’interdiction de l’utilisation des climatiseurs et des ventilateurs », font parties des mesures mises en place par le gouvernement.

Les librairies, les salles de lecture et les musées sont également tenus aux mêmes mesures sanitaires.

Les rassemblements, rencontres familiales notamment les mariages et les circoncisions sont toujours interdits.

Le Gouvernement qui ne s’oppose plus à la reprise des activités sportives, demande au ministre de tutelle d’examiner avec les différentes fédérations sportives la possibilité de reprise progressive des activités et manifestations sportives à huit clos, selon des protocoles sanitaires adaptés à chaque discipline.

Enfin, le Gouvernement a également décidé la « levée de la mesure du congé exceptionnel rémunéré accordé aux femmes enceintes et celles élevant des enfants âgés de moins de quatorze (14) ans ».