Coronavirus: A 4 mois des JO de Tokyo, le CIO fait de la résistance
Coronavirus: A 4 mois des JO de Tokyo, le CIO fait de la résistance/ AFP

Une grande majorité des Japonais souhaitent que les Jeux olympiques de Tokyo, différés d’un an à cause de la pandémie, n’aient pas lieu l’an prochain, plébiscitant un nouveau report ou une annulation, selon deux récents sondages.

À peine 23,9% des personnes interrogées entre vendredi et dimanche veulent que les Jeux se déroulent l’été prochain comme prévu, selon un sondage de l’agence de presse japonaise Kyodo publié dimanche soir.

Dans le détail, 36,4% d’entre elles sont en faveur d’un nouveau report, tandis que 33,7% estiment que l’événement devrait être purement et simplement annulé.

La plupart de ceux en faveur d’un report ou une annulation disent ne pas croire que la pandémie de coronavirus puisse être maîtrisée à temps pour les Jeux, dont la cérémonie d’ouverture est prévue le 23 juillet 2021.

Selon un autre sondage réalisé ce week-end par le quotidien Asahi, 33% des Japonais souhaitent que les Jeux aient lieu l’an prochain, et 61% préfèreraient un report ou une annulation.

Le report des JO de Tokyo 2020 a été annoncé en mars alors que la COVID-19 se répandait dans le monde, du jamais vu depuis l’annulation de deux éditions pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ces deux enquêtes d’opinion nationales confirment une tendance exprimée lors d’un précédent sondage en juin, selon lequel un peu plus de la moitié des habitants de Tokyo étaient en faveur d’un nouveau report ou d’une annulation.

Les organisateurs japonais et le Comité international olympique (CIO) ont exclu l’hypothèse d’un nouveau changement de dates.

Mais la pandémie s’accélère dans le monde et la crainte d’une deuxième vague augmente dans l’archipel, alors que la capitale japonaise a observé ces derniers jours des nombres record de nouveaux cas quotidiens de contamination.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré la semaine dernière que les Jeux de Tokyo pourraient être « une étape importante pour le monde entier » en tant que premier rassemblement mondial post-COVID.

M. Bach a cependant ajouté que plusieurs scénarios étaient à l’étude face à cette crise sanitaire sans précédent, dont la tenue des Jeux à huis clos, tout en précisant qu’il était opposé à cette solution.

Le sondage de Kyodo a été réalisé par téléphone auprès de 1045 personnes. Celui du journal Asahi a interrogé 2097 personnes par téléphone samedi et dimanche.