Numidia TV/DR

La chaîne privée Numidia TV, propriété du groupe Tahkout, a annoncé, dans un communiqué, publié dimanche 26 avril au soir, l’arrêt de la caméra cachée « Ana w’radjeli » (moi et mon époux) qui a suscité la polémique sur les réseaux sociaux et dans la presse à cause de son caractère humiliant pour la femme et du traitement dégradant réservé à un invité. « Numidia TV présente ses excuses à ses téléspectateurs et considère la diffusion de la caméra cachée « Ana w’radjeli » comme une erreur isolée relevant d’une mauvaise appréciation qui ne reflète aucunement le souci de la chaîne de servir la famille algérienne en lui présentant un contenu adapté aux valeurs de la société algérienne surtout durant le mois du Ramadan », est-il souligné dans le communiqué. La chaîne a précisé avoir pris des mesures disciplinaires pour éviter « que pareille erreur se reproduise ». Elle a indiqué que la caméra cachée, qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, a été fournie par un producteur indépendant sans préciser son identité. Numidia TV a présenté ses excuses au jeune Sofiane, première victime de l’émission, à cause du préjudice moral qu’il a subi. Cette réaction de Numidia TV est intervenue juste après un avertissement lancée par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) après la diffusion de la caméra cachée « Ana w’radjeli » de Mohamed Benyahia.

Non respect « de la dignité humaine »

« Compte tenu du souci de l’ARAV de veiller au respect des lois et règlements en vigueur dans tout programme audiovisuel, et après avoir visualisé l’émission de caméra cachée intitulée ‘Ana Wradjli’, diffusé sur la chaîne privée Numidia TV le 24 avril, laquelle a suscité de vives réactions auprès de citoyens à travers les réseaux sociaux, mais aussi auprès de la presse nationale au sujet des infractions flagrantes entamant l’éthique professionnelle et attentant à l’ordre public, à la vie privée, à l’honneur et à la réputation des personnes loin de tout respect de la dignité humaine, l’ARAV adresse un avertissement à la chaîne Numidia TV, pour ne plus diffuser ce type de programmes, se réservant le droit de prendre d’autres mesures en cas de récidive », a indiqué l’ARAV. A la veille du Ramadan, l’ARAV a, dans un communiqué signé par son président Mohamed Louber, et le ministre de la Communication Amar Belhimer, a rappelé aux médias audiovisuels la nécessité de « respecter l’éthique et la déontologie dans l’accomplissement de leur mission durant le mois du jeûne et faire preuve de professionnalisme en favorisant l’intérêt général ». L’ARAV a appelé les chaines de télévision à respecter les valeurs nationales en les invitant à adapter leurs programme en « évitant les violences à l’écran et les publicités mensongères et en assurant un service public de qualité ».