Khaled Drareni
Khaled Drareni. Photo @Amine Bendjoudi

Khaled, beau brun ténébreux.
Ton teint bronzé a dû pâlir depuis qu’on t’a mis derrière les barreaux.
Cousue est ma bouche.
Liées sont mes mains.
Et pourtant, je ne suis pas incarcérée à Kolea.
Khaled, je ne suis pas une consœur.
Je ne suis qu’un cancre, frère!
Dans la classe des révoltés, des insoumis et des indignés,
Je suis bien souvent aux abonnés absents
Toi par contre, t’es de ceux qui ont soif de vérité et faim de liberté.
Khaled, si je t’écris aujourd’hui c’est que je te trouve beau.
T’sais, un cancre est un cancre, même quand il s’agit de sujets sérieux.
Dis-moi, de l’intérieur de ce mitard,
Arrives-tu à entendre les cris de tes camarades ?
Il y en a qui crient au scandale, d’autres qui écrivent et écrivent à inonder la toile avec : « Liberté pour Khaled Drareni. »
C’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu vent de ton histoire.
C’est vrai que lorsqu’on est journaliste ou président d’un parti politique, on bénéficie d’une certaine couverture médiatique.
Tout comme tes geôliers veulent faire de toi un exemple, les camarades veulent faire de toi une icône.
Entre nous, il n’y a rien de glorifiant à exercer un quelconque métier.
Mais toi, manque de bol, t’as choisi
le mauvais.
T’aurais dû faire mannequin, ou bien pompier.
J’aurais mis le feu à la baraque juste pour que tu viennes me sauver.
Khaled, en vérité, la maison est déjà en feu, les pompiers peinent à arriver.
Tes geôliers attisent le feu, les camarades ramènent des petits seaux d’eaux, et aucun journaliste ne veut plus venir relater les faits.

Ibtissem Hattali

Khaled Drareni est journaliste, fondateur de Casbah Tribune, animateur du Café presse politique de Radio M, correspondant de Reporters sans frontières en Algérie. Il a été condamné, le 10 août 2020, à 3 ans de prison ferme pour “attroupement non armé” et “atteinte à l’intégrité du territoire national”. Avant d’être arrêté le 27 mars 2020 et mis en détention préventive, le journaliste avait déclaré avoir été interpellé par les services de sécurité qui l’ont sommé d’arrêter de couvrir les manifestations du hirak. La couverture en temps réel depuis le 22 février 2019 du soulèvement populaire algérien sur le compte Twitter de Khaled Drareni était suivie par plus de 140 000 personnes. Le procès en appel du journaliste aura lieu le 8 septembre 2020.

Message in a Bottle RadioM
Photo originale Creative Commons/Andrea@Flickr

« Message in a Bottle » est un espace consacré aux lettres destinées aux détenus d’opinion. Si vous souhaitez publier dans cet espace une lettre que vous avez écrite pour un détenu d’opinion, envoyez-là nous, par email, dans la langue de votre choix, à : daikhayasqot@gmail.com