Un vendredi sans manif, solidaire et responsable
Un vendredi sans manif, solidaire et responsable. Lamine Maghnine

Pour faire face à la pandémie, le mouvement populaire a pris la décision de la lucidité, de la sagesse, de l’intelligence et du courage. Hier les rues de nos villes étaient vides, excepté les volontaires qui, avec leurs moyens personnels, nettoyaient notre environnement et venaient en aide à leurs concitoyens.

Le mouvement populaire confirme ainsi sa légitimité et son efficacité. Il donne l’exemple. Il montre que face à la gravité de la situation il faut prendre des mesures et non des demi-mesures, qu’il faut être unis, actifs et cohérents.

Quand le temps viendra, il faudra tirer les leçons de cette épreuve.

Il faudra expliquer les raisons du délabrement de notre système de santé, notre dépendance dans les domaines essentiels de la vie du pays (dépendance alimentaire, dépendance scientifique et technique, etc.), le fonctionnement archaïque du gouvernement, de l’administration, des entreprises ou des médias. Et il faudra, sans tarder, s’atteler à mettre en œuvre les solutions à ces problèmes que la pandémie de coronavirus révèle de façon dramatique.

Depuis plus d’un an, le mouvement populaire ne cesse de proposer des solutions urgentes, nécessaires, des solutions responsables : le départ du régime, son remplacement par un régime démocratique engagé dans la construction de l’Etat de droit. La réforme sérieuse de la santé, de l’éducation, de la justice, de l’économie, ne pourra se faire que dans ce cadre.

Aujourd’hui, dans l’épreuve, le peuple algérien confirme encore une fois qu’il est capable de se gouverner par lui-même, pour la défense de l’intérêt général, du bien public, de l’unité et du développement de l’Algérie, et pour la dignité, la santé et le bonheur des Algériennes et des Algériens.