Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid en visite dans certains hôpitaux en ce jour de fête de l’Aid s’est montré satisfait des mesures prises pour atténuer la pression vécue par les hôpitaux depuis l’explosion des cas de contaminations. Il a estimé que ces mesures ont permis de stabiliser la situation. « Elle est en nette et en constante amélioration », a affirmé le Pr Benbouzid précisant que les hôpitaux ont moins de pression vu la disponibilité des lits », générée par les nouvelles dispositions, selon le ministre.

Le ministère de la Santé avait adopté, depuis le 10 juin, une nouvelle stratégie basée, notamment sur la réduction de la durée d’hospitalisation des patients ramenée à cinq (5) jours, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital.

Officiellement, cette nouvelle stratégie à permis de dégager 3.000 lits supplémentaires depuis le début du mois de juin, portant ainsi le parc disponibles à 13.395 lits, elle a permis de proposer plus d’équipements de dépistage et de protection, à la grande satisfaction des médecins qui se sont réjouis de la « baisse de la charge » dans leurs services, selon l’APS.

« Nous enregistrons, depuis quelques temps, moins de pression au sein des unités covid-19 et ce, suite aussi, à l’implication des polycliniques dans la prise en charge des patients légèrement atteints », ont déclaré les différents responsables de ces unités des hôpitaux de Aïn Taya, El Kettar et Zeralda, rapporte l’agence officielle APS.