La ligue de football professionnelle (LFP) a décidé de suspendre pour deux ans le président de la JSK, Chérif Mellal, a annoncé la LFP dans un communiqué.

C’est la commission de discipline de la LFP réunit mercredi qui a prononcé la sanction, après avoir été saisi par le président de la FAF, Kheireddine Zetchi.

Pour justifier sa décision la commission de discipline énumère une série de griefs retenus à l’encontre de Chérif Mellal qui est accusé « d’outrage à la fédération, ligue et de leurs structures et membres, d’atteinte à la dignité et à l’honneur à leurs membres, de non respect des décisions des commissions juridictionnelles et de violation de l’obligation de réserve »

Accusation

C’est la conférence de presse tenue le 25 juillet par le président de la JSK qui a mis le feu aux poudres. Lors de son intervention, Chérif Mellal n’a pas épargné Kheireddine Zetchi. « Le président de la FAF ne joue pas son rôle et ne travaille pas pour le bien des clubs en Algérie, il ne veut pas aider les clubs et le football algérien, la FAF n’a pris aucune décision depuis quasiment 5 mois alors qu’ils ont le pouvoir de le faire, et cela me pousse à me poser des questions, quel est le rôle de Zetchi à la tête de la fédération ? », a accusé le président de la JSK, et d’enfoncer le clou en demandant la démission du président de la FAF « Zetchi est venu avec pour but de casser le championnat algérien, et s’il a le courage je lui demande de poser sa démission prochainement, il n’a pas voulu le bien du championnat algérien et il n’a même pas pensé à faire une réunion avec les présidents »,a-t-il déclaré.

En réaction, la FAF s’est fondue d’un communiqué le 9 septembre dans lequel elle laissait entendre que les attaques du président de la JSK avaient pour but d’obtenir une place qualificative en coupe de la CAF. Elle menaçait également Chérif Mellal de sanction « Le BF rappelle que toutes ces dérives ne resteront pas impunies puisqu’un examen minutieux sera fait des déclarations de ce dirigeant et que la FAF est dans son bon droit de recourir aux juridictions compétentes pour défendre son honorabilité « 

« Limité »

Chérif Mellal est un habitué des déclarations incendiaires contre le patron du football algérien. En mars 2019, il qualifiait déjà Kheireddine Zetchi de « limité » tout en l’appelant à démissionner « Zetchi est illégitime, il doit absolument démissionner. On ne va pas se taire. Les élections qui lui ont permis d’être président étaient truquées, les documents officiels peuvent l’attester. Nous sommes prêts à aller le plus loin possible pour dénoncer encore la gestion malsaine de Zetchi, parce qu’il est complice de beaucoup de situations. Le football algérien est gangrené par les irrégularités. Le parti pris du président de la FAF est flagrant ; », avait-il affirmé.