Le CRB, champion d’Algérie en titre, parmi les clubs ayant signé la convention tripartite liant la SSPA, aux cabinets d’expertise, ainsi que la DCGF de la FAF, pour l’obtention d’une certification de la qualité N.A ISO 9001.

Le couperet de la chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) est tombé aujourd’hui pour seize clubs, dont cinq de Ligue 1, interdits de recrutement par la CNRL, a annoncé la fédération algérienne de football sur son site internet, sans toutefois dévoiler l’identité des clubs sanctionnés.

La chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) a épluché les comptes des clubs de football et a recensé 12 clubs évoluant en Ligue 1 professionnelle, endettés à hauteur de 330 millions de dinars, alors que 22 clubs de Ligue 2, « désormais composée de clubs professionnels et amateur », sont endettés à hauteur de 694 millions de dinars, précise l’instance fédérale.

Dettes abyssales

Pour sa part la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) de la FAF, présidée Réda Abdouche, a estimé à 1000 milliards de centimes le déficit cumulé des clubs de Ligue 1.

En 2019, la FAF qui avait mis épluché les bilans comptables des clubs de football avait estimé à 740 milliards de centimes, le déficit cumulé des équipes du championnat.

Face à la gestion calamiteuse des président des clubs, les membres de la DCGF avaient procédé à un premier travail afin d’examiner, la situation de ces derniers sur le triple plan administratif, comptable et respect des procédures.

Par la suite et dans le cadre de la mise à niveau du management, les clubs de l’élite ont été conviés depuis quelques jours à signer la convention tripartite liant la SSPA, aux cabinets d’expertise, ainsi que la DCGF de la FAF, pour l’obtention d’une certification de la qualité N.A ISO 9001.

Plusieurs clubs de la Ligue 1 professionnelle, désormais composée de 20 club, ont signé cette convention. C’est le cas du MC Alger, du CR Belouizdad, de l’AS Aïn M’lila, du NC Magra, du Paradou AC, ou encore de l’USM Bel-Abbès,.