Au terme de la phase aller du championnat des deux ligues professionnelles, sept clubs de Ligue 1 ont changé d’entraîneurs. Le phénomène a pris une ampleur sans précédent, supplantant le transfert des joueurs.

Le NA Husseïn-Dey, le CR Belouizdad, le NC Magra, l’AS Aïn M’lila, le CA Bordj Bou Arréridj, la JS Saoura, la JS Kabylie et le CS Constantine vont débuter la seconde partie de la saison, le 1er février avec un nouveau staffs techniques, une première depuis l’instauration du professionnalisme en 2010.

La JSK avait annoncé vendredi sa décision de mettre fin à sa collaboration avec le technicien français Hubert Velud, au lendemain de la défaite concédée en déplacement face à l’USM Alger (1-0).

L’USM Alger (Billel Dziri), le MC Oran (Bachir Mecheri), l’ASO Chlef (Samir Zaoui), le Paradou AC (Francisco Alexandre Chalo) et l’US Biskra (Nadir Leknaoui) sont les seuls clubs à avoir préservé leurs entraîneurs depuis le début de la saison.

C’est le calme plat sur le marché de transfert de joueurs. Seule la JSK a engagé trois joueurs autorisés par la Fédération algérienne (FAF). Les autres équipes, à l’image du champion d’Algérie sortant l’USM Alger, en butte à une crise financière sans précédent, ont préféré jusque-là s’abstenir de recruter.

les clubs de football ont jusqu’au 21 janvier à minuit, date limite pour les transferts, pour faire signer l’oiseau rare.