Un nouveau coup dur pour les instances du football national, qui militent pour la reprise des championnats de football, à l’arrêt depuis la crise du coronavirus. Lors d’une réunion tenue lundi et à laquelle ont pris part les clubs des Ligues 1 et 2 de la région Centre et les responsables de la Ligue professionnelle de football (LFP), les clubs ont demandé l’arrêt définitif de la saison en cours, arguant « l’intérêt général et éviter la propagation du COVID-19 chez les joueurs ».

Dans une déclaration à la presse le président de la LFP, Abdelkrim Medouar, a assuré que « 90% des présidents de clubs ont exprimé leur désaccord quant à la reprise de la compétition, à cause de la situation sanitaire difficile que traverse le pays ».

« Les responsables des clubs ont mis en exergue l’impossibilité d’appliquer le protocole sanitaire exigé par le ministère de la santé, a-t-il ajouté, soulignant que son instance va présenter un rapport détaillé au bureau fédéral sur ce sujet ».

Le premier responsable de la LFP a, également, fait savoir que les clubs qui sont toujours en course pour le titre de champion de la saison en cours, à savoir, le CR Belouizdad, le JS Kabylie, l’ES Sétif et le MC Alger, ont assuré leur « soutient pour cette décision dans ces circonstances exceptionnelles que traverse le pays ».

« Les clubs concernés par la relégation en Ligue 2, ainsi que ceux qui jouent l’accession en Ligue 1, ont également soutenu cette proposition avancée par les clubs de l’Est et l’Ouest du pays », a-t-il ajouté.

Les clubs n’ont pas mentionné l’identité du champion et des reléguables

Reste que si la compétition est suspendue, la question du vainueur du championnat reste posée et n’est toujours pas réglée. Dans une déclaration à l’issue de la réunion les responsables des clubs ont appelé à prendre des décisions « justes », si la décision de l’arrêt définitif de la saison est appliquée.

Le porte parole du CR Belouizdad, Toufik Kourichi, dont le club était leader de la Ligue 1 avant l’interruption de la compétition, a affirmé que « la majorité des clubs ont convenu pour l’arrêt définitif de la saison », soulignant que « la désignation du champion est secondaire dans les conditions sanitaires actuelles. La priorité est de protéger les joueurs et préparer la prochaine saison ».

De son côté, le président du Conseil d’administration du MC Alger, Abdelnacer Almas, a exprimé « l’impossibilité d’appliquer le protocole sanitaire exigé par les hautes instances du pays qui serait trop onéreux pour les clubs des Ligues 1 et 2 ».

Même son de cloche chez Chaabane Merzkane du NAHD qui rappel que si on devait appliqué le protocole sanitaire décidée par les instances il faudrait deux vestiaires par équipes et deux bus pour les déplacements. « Nous soutenons la décision de l’arrêt définitif de la saison même si le NAHD lutte pour le maintien en Ligue 1 », a-t-il dit. 

De son côté, le président de la JS Kabylie, Chérif Mellal, a indiqué que « son club est pour la reprise de la compétition, soutenant que la JSK respectera la décision finale, qui sera prise par les autorités compétentes ».

Avant la suspension du championnat de Ligue 1 à la 22e journée, le CR Belouizdad occupait la tête du classement avec 40 points en plus d’un match en retard, devant l’ES Sétif et le MC Alger qui comptent 37 points chacun, mais avec un match en moins pour le « Doyen ».