Les courts métrages « Le vieux kalbelouz » d’Imène Ayadi et « Kayan wela makanche » de Kada Abdalah ont été retenus dans la sélection du 13e Festival itinérant du court métrage « Les Nuits MED », prévu à Porto Vecchio-Lecci et à Ajaccio (sud de la France) du 16 au 26 juillet, ont annoncé les organisateurs sur le site Internet du festival.

« Le vieux kalbelouz » est un court métrage qui narre l’histoire d’Ahmed, interprété par Ahmed Benaissa,, un homme de 70 ans, vivant à Alger et qui se réveille seul chez-lui, plongé dans ses pensées et interrogeant ses souvenirs.

L’autre court métrage, « Kayan wela makanche » s’intéresse au quotidien d’un homme aux besoins spécifiques, qui, en plein hiver, cherche à se frayer un chemin au milieu d’une multitude de gens déchaînés à l’arrivée d’un camion venu les approvisionner en gaz butane.

Revenu bredouille à la maison, le jeune homme est stupéfait d’apprendre à la radio que son pays exporte du gaz à l’étranger.

« Le vieux kalbelouz » et « Kayan wela makanche » sont en lice avec une trentaine d’autres films produits comme « Le philosophe » du Marocain, Abdelatif Fdil, « Un très vieil accident » de l’Egyptien Ahmed Sobhy, « La Tierra Llamando A Ana » de l’Espagnol Fernando Bonelli, « Un lourd fardeau » du Turc, Yilmaz Ozdil, « Jadael – Tresses » du Syrien Ismail Dairiki, et « Houria » du Tunisien Oussama Azzi.

Le festival « Les Nuits MED »,a pour pour objectif « la création d’un dispositif commun d’accompagnement » des jeunes scénaristes et réalisateurs d’une rive à l’autre de la Méditerranée.