Prolongement du confinement: attention à la santé mentale!
Le confinement général recommandé pour l’Aid / Facebook- Hamdi Baala

La décision de déconfinement en Algérie, qui lutte depuis plusieurs semaines contre le coronavirus (Covid-19), « évoluera en fonction de la situation », a indiqué mercredi à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, dans une déclaration à l’APS.

« Il n’est pas question de déconfiner pour le moment (le confinement a été rallongé jusqu’au 29 avril en cours), d’autant que le Ramadan est un mois de rencontres, de sorties etc. Cela risque d’affecter tout le travail qui a été fait jusqu’à présent ayant permis de stabiliser la situation.

Si nous avons des indicateurs qui montrent que la situation est plus ou moins stabilisée et si nous n’avons pas de foyers qui réapparaissent, je pense que nous pourrions amorcer un déconfinement progressif qui puisse permettre à l’économie de reprendre un souffle, à la population d’être moins peinée, moins gênée », a-t-il dit à l’issue d’une visioconférence sur l’échange d’expérience africaine concernant le Covid-19.

« D’ici le 29 avril, on verra, mais le déconfinement, touchera plus la wilaya de Blida (qui est en confinement total) que les autres wilayas qui sont toutes en confinement partiel », a-t-il estimé.

« La décision de déconfinement ne m’appartient pas » et « évoluera en fonction de la situation », a-t-il ajouté, exprimant son espoir de voir la situation s’améliorer à Blida et que « le déconfinement pourrait être partiel dans cette wilaya comme à Alger (15h à 7h du matin), car elle présente presque le même nombre de sujets atteints ».

Le ministre a, toutefois, mis en garde contre une reprise normale des habitudes de la population. « Ce serait une malheureuse situation de déconfiner et de reprendre la vie comme avant, avec mariage, regroupement familial, ouverture des salles de spectacles etc », a-t-il dit.

« Nous déconfinerons de façon progressive permettant à la population de se déplacer, mais les mesures annoncées (ports de masques, distanciation sociale…) demeureront peut être des mois ou plus. Nous ne pourrons être assurés de la fin que lorsque, durablement, il n’y aura plus de cas », a indiqué le ministre.

M.Benbouzid a fait savoir que l’Algérie tiendra compte, pour le déconfinement, notamment de l’expérience des autres pays qui ont procédé avec succès à cette démarche.