Le site de vente en ligne Jumia Algérie a été quelque peu impacté par les coupures, les perturbations ou la limitation du débit internet depuis dimanche, en raison de l’examen du BAC 2020. Contrainte de remanier son mode opératoire et ses horaires de service, la Marketpace a dû s’adapter.

Contacté par Maghreb Emergent, le Directeur général (DG) de Jumia Algérie, Tanguy Leriche, a confirmé que l’impact sur les opérations de vente est bien présent au deuxième jour des coupures, qui vont se poursuivre jusqu’à jeudi prochain.”Chez Jumia food, nous avons dû affronter certaines difficultés en matières de commandes et de livraison. Nous avons donc décidé de commencer le service à partir de 18H et pas avant, afin d’éviter tout désagrément.” Nous a confié le patron de Jumia. Et d’ajouter : “Nous préférons livrer peu mais bien”.

Sur le segment “mall”, Jumia fait face à un risque de retards de livraison, sachant que le paiement des produits commandé sur le site de vente en ligne se fait à la réception de la commande par le client. “Le risque que nous courons se situe au niveau de la confiance que nos clients nous font, et que nous ne voulons pas ébranler. S’agissant du volet économique, c’est clair que nous aurons moins de commandes ces jours-ci.” Regrette le responsable.

Tanguy Leriche a également affirmé que Jumia n’a pas été informé par Algérie Télécom sur la mise en place de ce dispositif de coupures d’internet. Et pour cause, c’est tout le modèle économique du leader du e-commerce qui est mis à mal par ce procédé rédhibitoire.

“Sur le plan interne, nous avons également dû concéder du terrain et nous réorganiser afin d’optimiser la communication entre nos différentes équipes.” Nous explique-t-il.

Par ailleurs, le DG de Jumia a déclaré qu’il comptait bien entrer en contact avec l’opérateur Télécom public afin d’essayer de réfléchir ensemble à une solution moins radicale, susceptible de préserver le chiffre d’affaires d’une chute brutale durant les 5 jours du BAC.