Port obligatoire des masques dans le commerces/ APS

Face au nombre important des contaminations quotidiennes, le gouvernement s’oriente doucement vers l’obligation de port du masque. Ce port sera vraisemblablement généralisé, sous peu, à toute la population.

Hier depuis Oran où il effectuait une visite, le premier ministre a affirmé que l’Etat était en mesures de fournir 7 millions de masques par semaine.

Abdelaziz Djerad a appelé, à cette occasion, tous les citoyens à porter le masque et ce jusqu’à la fin de la crise sanitaire.

La stagnation des chiffres des contamination au dessus des 160 personnes depuis une dizaine de jour a fait dire au premier ministre que la lutte contre cette pandémie impliquait la participation de tous. « Si on veut en finir avec ce virus dans un futur proche, il faut mobiliser l’ensemble des Algériens et à tous les niveaux » a déclaré M.Djerad tout en saluant « l’entraide et la solidarité dont a fait preuve le peuple algérien en cette conjoncture, en maintenant la cohésion nationale ».

Au niveau local, des walis ont déjà franchi le pas et décidé de faire porter des masques à leurs administrés. A Constantine Ahmed Abelhafid, dès jeudi dernier, les citoyens ont été instruit de porter des bavettes dans les espaces publics. Les propriétaires de commerces et centres commerciaux ont été aussi instruit d’imposer le port de masques à leurs employés et aux citoyens qui s’y rendent. Le contrevenant à cette mesure sera sanctionné par une amende allant de 10.000 à 20.000 DA conformément au code pénal et les propriétaires des commerces et centres commerciaux s’exposeront à des sanctions administratives incluant la fermeture administrative et des poursuites en justice. Une décision parente a été prise par le wali de la capitale, depuis dimanche Les commerçants et leur employés ne peuvent exercer leurs activités sans se munir de ses masques.

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, avait, pour sa part emis le souhait de voir la population porter les masques dans les espaces publics.

Outre les masques importés de Chine ou eux dont elle a fait don à l’Algérie, une unité de l’usine textile Algéro-turque Tayal produit déjà des masques de protection.