Coronavirus : un plan de rapatriement des bloqués à l'étranger
Coronavirus : un plan de rapatriement des bloqués à l’étranger

Un dispositif a été mis en place pour le rapatriement des ressortissants algériens bloqués dans des aéroports à l’étranger en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) qui touche plusieurs pays dans le monde.

Ainsi, 2278 ressortissants algériens bloqués dans des aéroports à l’étranger sont concernés par ce dispositif de rapatriement, via neuf (9) vols. Ils seront orientés vers des centres de mise en quarantaine pour leur prise en charge sanitaire conformément aux procédures en vigueur.

Ce plan approuvé par le Premier ministre, concerne l’évacuation des ressortissants à partir des aéroports concernés vers des centres de mise en quarantaine qui leur ont été réservés.

Ces ressortissants seront rapatriés depuis les aéroports de Paris (4 vols) vers Alger (2), Constantine et Tlemcen. Deux (2) vols de Marseille vers Oran et un autre vol Lyon (1) vers Oran.

A cela, s’ajoute un vol de Casablanca (Maroc) vers Tlemcen et un autre de Dubaï (Emirats Arabes Unis) vers Alger.

Pour ce qui est des centres de mise en quarantaine réquisitionnés à cet effet, il s’agit des hôtels Matares (Tipaza), Renaissance et Zianides (Tlemcen), Hocine et Al Khayem (Constantine), AZ, Al-Mountazah et Al-Mansour Palace (Mostaganem) et Oasis (Alger).

Depuis le début de la propagation de la pandémie du coronavirus, Air Algérie a opéré plusieurs vols pour le rapatriement des Algériens établis à l’étranger ainsi que ceux en déplacement pour des raisons personnelles.

Une cellule nationale composée des ministères concernés, s’attèle, sous la supervision du Premier ministre, à l’examen du meilleur moyen de rapatriement de ces Algériens, appelés à faire preuve de patience et de retenue et à être compréhensifs quant aux circonstances imposées par la propagation du coronavirus.

A leur retour au pays, ils seront orientés vers des centres de mise en quarantaine, pour préserver leur santé et celle des citoyens, avait précisé le communiqué de la présidence de la République.