Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a affirmé, samedi, que l’importation anarchique a fait subir au Trésor de l’Etat de « grandes pertes et il et qu’il est temps de revoir les mécanismes d’importation conformément aux données du Fichier national des produits en cours d’élaboration »

« Nous allons arrêter l’importation des produits dont nous disposons les moyens de les fabriquer localement et si nous autorisons leur importation, des taxes douanières seront appliquées car nous sommes appelés à protéger le produit national », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec les cadres du ministère et en présence du ministre délégué chargé du commerce extérieur, Aïssa Bekkai,

Le ministre le plus médiatique du gouvernement Djerrad est revenu sur l’interdiction de l’importation des viandes rouges réfrigérées et congelées à compter de 2021 et dont la facture d’importation a atteint 213 millions de dollars en 2019. Le ministre justifie cette décision par les capacité de productions nationales « suffisantes pour satisfaire la demande et offrir des prix à la portée des citoyens »

« L’objectif du ministère est de mettre terme de manière graduelle au déficit de la balance commerciale en réalisant l’équilibre entre les opérations d’exportation et d’importation, a confié M Rezik aux journalistes.