entraide et sensibilisation: les étudiants à l'oeuvre
entraide et sensibilisation: les étudiants à l’oeuvre

En luttant pour le départ du régime et son remplacement par un régime démocratique engagé pour la construction de l’Etat de droit en Algérie, le mouvement populaire du 22 février s’est emparé de l’initiative historique. Cela signifie qu’il a créé une dynamique révolutionnaire qui, dès le 22 février 19, a entamé la transformation de la société algérienne.

Par l’implication d’un très grand nombre de citoyens dans la lutte politique, par la transformation concrète de l’état d’esprit des citoyennes et des citoyens, par l’irruption de discours nouveaux, de concepts nouveaux, de formes nouvelles de politisation de la communauté nationale, par la richesse des propositions de sortie de crise, par l’élaboration collective de perspectives politiques nouvelles, par l’ouverture du champ intellectuel à de nouvelles idées, par l’émergence de nouvelles figures nationales, le mouvement populaire a ouvert un chantier immense, un chantier complexe, le chantier de la construction de l’avenir du peuple algérien.

Ce chantier est celui des fondations de l’Etat auquel aspirent les Algériennes et les Algériens. Les citoyens posent la question des institutions et de la Constitution, de la gouvernance et de la démocratie, des valeurs et de l’histoire du pays. Ils débattent de toutes ces questions de façon autonome. La société algérienne s’éveille à une nouvelle conscience. Les citoyens prennent conscience, contraints et forcés par les circonstances, qu’ils ont de fait la responsabilité de construire l’Etat et la société aux normes que définit le temps présent.

Face à l’incapacité avérée du régime d’assumer un minimum de responsabilité dans la gestion d’un pays comme le nôtre, le mouvement populaire est conduit à assumer des responsabilités toujours plus grandes. Aujourd’hui, il s’agit pour lui de prendre les initiatives et les mesures que le régime semble incapable de prendre pour faire face à l’extrême danger de la pandémie du coronavirus. Les citoyens ne disposent pas du levier de l’administration, des médias ou des banques, mais ils peuvent faire preuve d’initiative, de discipline, de solidarité, d’endurance et de détermination.

Ils peuvent, par eux-mêmes, et dans toute la mesure du possible, décider de :
– Rester chez eux
– Ne pas provoquer d’attroupements
– Eviter de se rendre dans les cafés, les restaurants, les lieux de divertissement, les stades, les mosquées, les marchés…
– Veiller à leur hygiène et à la propreté de leur environnement
– Organiser l’approvisionnement des plus démunis
– Informer et s’informer de manière objective et régulière

Ainsi le mouvement populaire apportera une nouvelle preuve de sa capacité politique et citoyenne et de son utilité au pays. Dans les circonstances actuelles, cela aura une signification décisive pour l’avenir.