La Casbah se meurt. Une lapalissade qui revient à chaque effondrement de bâtisse de la cité mythique, désormais miteuse, affreusement enlaidie par ces entrailles ouvertes, vestiges d’effondrement passés, et de cicatrices béantes, traces de démolitions de bâtisses risquées.

L’effondrement de ce vendredi, qui n’a heureusement pas fait de victimes, remet sur la table la question lancinante du sauvetage de la Casbah, pourtant classée au patrimoine mondiale de l’humanité depuis 1992.

Plan de sauvetage de la Cabah. Un leitmotiv que se relayent les Unes des journaux depuis plus de vingt ans, sans véritables effets sur le terrain. Une virée dans les dédales de la Casbah, renseigne sur le drame qui se joue à l’abri des regards. Et loin des centres de décisions. Entre les supputations des uns et les certitudes des autres, la Casbah continue son effritement progressif. Le temps et la laideur des hommes impriment leur action corrosive aux murs chargés d’histoire et de mémoire de la Casbah.

Fin 2018, une énième opération de sauvetage de la Casbah est annoncée pompeusement dans le cadre d’un partenariat franco-algérien et son pilotage confié à Jean Nouvel, architecte de renom, mais loin de faire l’unanimité, des deux côtés de la méditerranée sur la question de la Casbah et de sa valorisation. Une levée de boucliers et une pétition signée par 400 personnalités des deux rives finira par faire capoter le projet qui, aurait trouvé preneur chez les Cubains. Mais depuis, où sont les Cubains ? Mais aussi, que sont devenus les 800 millions de dollars alloués depuis 2012 pour réhabiliter la Casbah?

Plus près de nous, et à la veille de la journée nationale de la Casbah, le 23 février, célébrée avec faste chaque année, a mis en exergue cette fois-ci, l’épineuse question des 120 demeures classées «rouges» et toujours occupées par 1500 familles dont le relogement était une préoccupation incessante…

Avec l’arrivée de l’épidémie du Covid-19, les priorités ont changé, mais le danger est toujours là. Ce énième effondrement vient de le rappeler. La Casbah a encore tiré la sonnette d’alarme. Jusqu’à quand allons-nous continuer à faire la sourde oreille ?

Le sauvetage de la Casbah, tout le monde en parle, mais on ne voit toujours pas de bouées…