BEM/BAC: pas de décision
Les moyennes de passage dévoilées

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout a indiqué, samedi, que toutes les procédures organisationnelles et mesures préventives étaient prêtes pour accueillir les candidats aux examens du BEM et du BAC session 2020.

Intervenant lors d’une journée d’information sur les examens scolaires prévus au titre de la session 2020, M. Ouadjaout a précisé que la tutelle « a peaufiné toutes les procédures d’organisation et mesures barrières, à partir de l’affectation des candidats jusqu’à la proclamation des résultats ».

Selon le ministre, le nombre de candidats aux épreuves du BEM a atteint 669.379 élèves (645.798 scolarisés et 23.581 libres), répartis sur 2556 centres de déroulement et supervisés par 163.900 encadreurs. Ont été prévus également 18 centres de compostage et 68 centres de correction qui ouvriront les portes à 40.500 correcteurs.

Quant à l’examen du Baccalauréat, le ministre a fait état de 637.538 candidats (413.870 scolarisés et 223.668 libres), répartis sur 2261 centres de déroulement et supervisés par 192.300 encadreurs. Tandis que le nombre des centres de compostage est de 18 et ceux de correction 81 pour accueillir 48.000 correcteurs.

Rappelant les procédures d’organisation exceptionnelles prises du fait de la propagation du coronavirus, M. Ouadjaout a réaffirmé l’engagement de la tutelle « au respect des mesures barrières pour assurer le bon déroulement de ces examens ».

Il a tenu également à rappeler les quatre protocoles sanitaires mis en place par son département et approuvés par le ministère de la Santé, en vue de protéger aussi bien les candidats que les encadreurs et éviter toute éventuelle propagation du virus.

Afin de garantir le déroulement de ces rendez-vous dans des conditions optimales, « le Gouvernement s’est engagée à offrir les outils et moyens de prévention au sein des établissements concernés partout sur le territoire national », a rassuré le ministre.

Par ailleurs, il a attiré l’attention sur la mise en place de mesures de lutte contre la triche afin de préserver la crédibilité de ces examens et perpétuer le principe d’équité et d’égalité des chances ».

La nouveauté, cette année, réside en la criminalisation de la triche, tous types confondus, lors des examens scolaires en introduisant des sanctions dans le Code pénal, a souligné M. Ouadjaout, estimant que la sensibilisation demeure « la meilleure solution » pour lutter contre le copiage durant ces examens nationaux.

M. Ouadjaout a rassuré, encore une fois, les élèves et leurs parents quant aux leçons incluses dans ces épreuves, à savoir celles dispensées, en présentiel, lors des deux premiers trimestres de l’année scolaire 2019-2020.

A noter que la proclamation des résultats est prévue fin septembre pour le BEM et durant la quatrième semaine d’octobre pour le BAC.