La production industrielle du secteur public, a reculé de 6,7% durant le 1er trimestre 2020, par rapport à la même période de 2019, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Des baisses qui ont touché la plupart des secteurs d’activités à l’exception des industries de l’Agro-alimentaire et des industries diverses, qui ont connu des hausses respectives de (+5,9%) et de (+51,7%), précisent les données de l’Office.

Le secteur de l’énergie a observé une baisse de 1,2% au 1er trimestre de l’année en cours et par rapport à la même période de l’année dernière, a indiqué l’ONS.

Même constat avec le secteur des Hydrocarbures en recule de 3,3%. Ce repli de la production s’explique, essentiellement, par une baisse de 3,9% de la branche « pétrole brut et gaz naturel » et une chute de 11,9% de celle de « liquéfaction du gaz naturel ».

Les mines et carrières ont affiché une baisse de production de 4,8%. Cette tendance est perceptible, notamment au niveau des branches de l' »extraction de la pierre argile et sable » (-1,7%), l’extraction du sel (-10,7%) et celle du minerai de phosphates (-25,1%).

Les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) ont chuté de 38,2%. Ce résultat s’explique par « des chutes importantes induites par un certain nombre d’activités, notamment  la fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-40%), la fabrication des biens de consommation métalliques (-39,5%) et la production et transformation des métaux non ferreux (-51,8%).

Les matériaux de construction, pour leurs parts, ont enregistré une décroissance substantielle, avec -11,5%. Cette variation négative s’explique, notamment, par le recul de la production des branche des liants hydrauliques (-12,8%), la fabrication des matériaux de construction et produits rouges (-7,4%) et l’industrie du verre avec (-13%).

Les industries chimiques ont observé, également, une baisse de 11,5%. La plupart des activités relevant du secteur est concernée par cette tendance, notamment, la fabrication de la chimie organique de base (-23,6%), la fabrication de peinture (-18,8%), et la fabrication des produits pharmaceutiques (-9%).

La production industrielle des textiles a, aussi, enregistré une variation négative, avec (-14,6%). Cette tendance s’explique, particulièrement, par la chute de la production des biens de consommation de (-38,9%).

Les industries des bois et papier ont reculé de 23,3%. Cette baisse a concerné l’ensemble des activités relevant du secteur, notamment, l’industrie de l’ameublement (-36,1%) et la menuiserie générale (-11,7%).

Quant à la production des industries des cuirs et chaussures, elle a chuté de 20,4%. Cette tendance est perceptible tant au niveau des biens intermédiaires (-18,1%) que des biens de consommation (-25,1%).

En 2019, la production industrielle du secteur public, a connu une hausse de 2,7%.