Si le président de la fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi s’est rangé à l’idée défendue par le ministre des sports et de la jeunesse et par les clubs du championnat qui s’opposent à la reprise de la compétition, il espère néanmoins sauver l’épreuve de la coupe d’Algérie.

« La Coupe d’Algérie sera également soumise à l’approbation de l’assemblée générale, mais son organisation est possible par rapport au championnat, dont la reprise est difficile au vu de la situation sanitaire actuelle, a-t-il déclaré sur les ondes de la radio nationale. « La Dame Coupe sera jouée même en guise de préparation en vue de la saison prochaine », s’est justifié M Zetchi.

L’épreuve de la Coupe d’Algérie est suspendue depuis mars alors que l’on s’apprêtait à jouer les quarts de finale (aller), le 10 et 11 mars. Les clubs qui restent encore en lice sont : le CABB Arreridj, l’ES Sétif, l’US Biskra, le WA Boufarik, l’USM Bel-Abbès, l’Amel Boussaâda, le Paradou AC, et l’ASM Oran

Le président de la FAF a expliqué que « le Bureau fédéral prendra une décision, dans le cas où cette épreuve serait annulée », pour désigner notamment l’un des deux représentants algériens en Coupe de la Confédération africaine (CAF).

Selon le règlements en vigueur, le vainqueur de la Coupe d’Algérie prendra part à cette compétition, en plus du 3e au classement final du championnat.

La CAF a demandé aux fédérations nationales de communiquer leurs représentants dans les compétitions interclubs avant le 31 août prochain. La FAF a saisi l’instance continentale pour demander une dérogation.