Le dossier Prince Ibara vient se rappeler au bon souvenir des nouveaux dirigeants de l’USMA qui viennent d’être débouté par la commission du statut du joueur de la FIFA qui somme le club algérois de régler les 200 000 euros réclamés par le joueur Congolais Prince Ibara, sous peine d’être interdit de recrutement pendant trois saisons.

« Le club a décidé de s’acquitter de ce paiement dès le 21 juillet, par le biais de la Fédération algérienne de football (FAF) », a annoncé l’USMA sur sa page Facebook.

Prince Ibra avait quitté l’USMA l’an dernier, pour rejoindre le club de deuxième division belge, Beershot,et avait réclamé une indemnité, comportant à la fois ses arriérés, ainsi qu’un dédommagement pour « licenciement abusif ». face au refus du club de régler la somme il avait porté son affaire devant la FIFA.

Il y a environ trois mois, la commission du statut du joueur de la Fifa avait donné gain de cause à l’international congolais, en sommant le club algérois de lui verser 200.000 euros, selon la presse spécialisé. Une décision assortie d’une date butoir, fixée au 6 juillet 2020.

Cependant, le club n’a pas payé cette somme avant la date limite, ce qui a poussé la Fifa à prononcer cette interdiction de recrutement pour les trois prochaines périodes d’enregistrement.