Djerad à Blida
Djerad à Blida/ AFP

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad s’est déplacé ce lundi 30 mars 2020 à Blida, wilaya mise en confinement sanitaire total depuis le 24 mars. C’est le premier déplacement d’un haut responsable de l’Etat dans cette région durement frappé par la pandémie du Coronavirus où plus de 200 cas ont été enregistré avec une dizaine de décès. Djerad a visité l’hôpital de Frantz Fanon où il a salué, lors d’une brève intervention, le travail fait par le personnel de santé.« Blida est au coeur de cette crise sanitaire. Blida est dans le coeur de tous les algériens et les algériennes. A tout le personnel de la santé publique, je dis que votre pays a besoin de votre dévouement et de votre détermination pour riposter à la pandémie. L’Etat va rendre disponible tous les moyens de la protection et de la prévention aux personnels da la santé publique. Les praticiens privés auront aussi tous les moyens au niveau de tous les centres de distribution qui seront crées dans chaque wilaya (…) Ne pensez pas qu’on vous a oublié, nous sommes avec vous jusqu’à la fin de cette crise. Nous devons réfléchir à l’après Coronavirus, rester vigilants mais optimistes. Nous allons construire un nouveau système national de santé, réel et fort. Cett crise a montré des carences que nous allons combler dans le futur», a-t-il déclaréIl a précisé que protéger la santé des personnels des secteurs public et privé de la santé n’est pas seulement une obligation, mais un axe central de la stratégie de l’Etat dans la riposte au Coronavirus. « Je remercie et j’encourage tous les personnels de santé qui combattent avec force et détermination en vue de protéger la vie de nos citoyens du danger. Vous êtes réellement l’armée sanitaire de l’Algérie qui va vaincre avec l’aide de Dieu cette pandémie. Ici, j’en appelle à l’esprit patriotique qui n’a d’égale que l’esprit professionnel du secteur médical privé . Vous êtes les lignes de défense arrière de notre système de santé », a-t-il dit.

« Nous n’allons laisser aucun algérien sans soutien »

Le Premier ministre a rendu un hommage à l’ambulancier de Boufarik Djamel Talhi et au Professeur Si Ahmed Mehdi, chef du service chirurgie de l’hôpital Frantz Fanon de Blida, décédés à cause du Coronavirus. Il a demandé une minute de silence aux personnes présents lors de son intervention devant la presse. Djerad a annoncé que l’Etat va continuer à apporter aux citoyens tous ses besoins durant cette période de confinement sanitaire. « L’électricité, le gaz, le téléphone et l’internet. Cela permettra aux gens de se divertir chez eux, de lire et d’échanger des informations », a-t-il soutenu. Il a également salué le travail fourni par les services de sécurité et la protection civile.«Les services de sécurité veillent 24 h sur 24 sur le respect du dispositif de confinement sanitaire. Les services de sécurité luttent contre les tentatives de spéculation commerciale.  La protection civile est toujours à l’avant garde. Elle est toujours au premier rang lorsqu’il y a une crise, un séisme ou un incendie », a-t-il déclaré. Il a rendu hommage aussi aux travailleurs qui assurent le nettoyage des rues et aux agents de l’Etat et des établissements public qui assurent la continuité du service public « dans ces moments difficiles ». Il a également salué le travail fourni par les médias les appelant à respecter les rgèles professionnelles dans la diffusion de l’information. « En dépit des difficultés financières actuelles, après la chute des prix du pétrole, l’Etat ne va pas abandonner les familles démunies où qu’elles se trouvent dans les montagnes, dans les villes, dans les villages ou dans le sahara. Nous avons mis en place des mécanismes de solidarité avec des démemembrements locaux pour répondre aux besoins des familles isolées et aux travailleurs journaliers. Travailleurs qui ne peuvent plus activer en raison du confinement sanitaire. Nous n’allons laisser aucun algérien sans soutien », a déclaré le Premier ministre en évoquant « la solidarité spontanée » des citoyens à Blida et dans les autres wilayas. « En fédérant nos efforts, il nous sera facile d’affronter cette crise sanitaire. Il est vrai qu’il existe une crise sanitaire, mais il n’y a pas de crise alimentaire ou d’approvisionnement. Toutes les mesures ont été prises pour assurer un approvionnement continu et suffisant des marchés en produits agricoles et alimentaires », a-t-il ajouté. Il qualifié de naturelle l’augmentation de la demande des citoyens en temps de crise. Situation qui nécessité un certain temps pour que les fournisseurs et les commerçants de gros s’y adaptent. « Notre pays ne souffre d’aucun manque en produits alimentaire. Nos moyens de production peuvent répondre aux besoins alimentaires sur le long terme », a-t-il assuré.